Communication
>
>
Référence 5200 – Ron DeCorte

«Référence 5200» – Ron DeCorte

Avec la référence 5200, Patek Philippe donne un nouveau souffle à une plateforme technique déjà apparue sur deux garde-temps: l’édition limitée référence 5100 «10 Jours» (2000) – une montre rectangulaire à remontage manuel – et la référence 5101 «10 Jours Tourbillon» (2003).

La référence 5200 partage certains traits essentiels avec ses illustres devancières – dont une réserve de marche de plus d’une semaine, une indication de la réserve de marche et un style résolument classique. Mais elle se distingue par son calendrier jour-date instantané. Cet exploit pour une montre d’une telle endurance s’explique par le recours à un double barillet et à un échappement novateur en Silinvar®.

Un coup d’œil au cadran peut faire croire que rien n’a changé. Mais une plongée au cœur des ponts et des rouages révèle qu’il s’agit bien d’une nouvelle montre.

1. Référence 5101P «10 Jours Tourbillon», 2003

2. Référence 5200G Gondolo «8 Days, Day & Date Indication», 2013

3. Référence 5100P «10 Jours», 2000

Bien que les trois montres présentent le même train de rouage, la référence 5200 affiche une réserve de marche inférieure de deux jours – ce qui s’explique aisément. Les références 5100 «10 Jours» et 5101 «10 Jours Tourbillon» possèdent des mécanismes relativement simples, donc moins gourmands en énergie qu’un calendrier jour-date. Leur indicateur de la réserve de marche consomme un minimum d’énergie tout au long de la journée et de la semaine – alors que le mécanisme de calendrier de la référence 5200 doit faire avancer les indications du jour et de la date chaque soir, ce qui exige beaucoup plus d’énergie.

Un calendrier jour-date simple (semi-instantané) exige beaucoup moins d’énergie au cours de la journée, mais quand minuit approche, il se «contente» de modifier les indications de la date et du jour de manière progressive et non synchronisée.

Le mécanisme de calendrier instantané doit réaliser une prouesse supérieure en amassant lentement, tout au long de la journée, l’énergie nécessaire par le biais d’une came, puis en la relâchant d’un seul coup afin de faire sauter les affichages du jour et de la date instantanément et en parfaite harmonie.

Le Silinvar® a joué un rôle tout aussi important dans l’avènement de la référence 5200. Le spiral Spiromax® et l’échappement Pulsomax® sont des avancées liées au Silinvar® et je suis certain que ces innovations représentent des contributions majeures à l’horlogerie, n’en déplaise à leurs détracteurs.

Le Pulsomax® ouvre l’ère des échappements sans lubrification. L’efficacité énergétique de sa roue d’ancre et de son ancre en Silinvar® (absence de frottements, légèreté) permet à la référence 5200 de battre aisément à une fréquence de 4 Hz.

Le Spiromax® ne serait pas possible sans Silinvar®. Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun autre moyen de construire des spiraux présentant une telle précision géométrique et chronométrique.