1 - Qu’entend-on par finitions manuelles?

Ce terme englobe une vaste gamme d’opérations de peaufinage et de décoration effectuées à la main afin de garantir la fonctionnalité et la précision à long terme des montres Patek Philippe, tout en soignant leur esthétique.


Qu’entend-on par finitions manuelles?

Cette expression recouvre une vaste gamme d’opérations de peaufinage et de décoration effectuées à la main sur les diverses parties de la montre après l’usinage en machine.

Le but est notamment de supprimer tout résidu d’usinage pouvant entraver la bonne marche du mouvement, d’affiner des surfaces qui seront en contact, de protéger les pièces contre l’oxydation et de retravailler le métal terne pour lui donner toute sa beauté et son éclat.

Qu’elles visent à assurer un fonctionnement irréprochable de la montre ou que leur vocation soit purement esthétique, toutes les finitions manuelles exigent la maîtrise durement acquise de techniques ancestrales – ainsi qu’une grande habileté, car la tâche s’effectue souvent sur des surfaces minuscules à peine visibles à l’œil nu.

L’art des finitions manuelles est en relation étroite avec la vaste gamme de métiers de haut artisanat cultivés par Patek Philippe pour produire des montres-bracelets émaillées, des pendulettes Dôme au décor raffiné ainsi que des montres de poche pour collectionneurs avec marqueterie de bois ou boîtiers et cadrans émaillés ou sertis. 

Le Poinçon Patek Philippe

Les montres de connaisseurs se distinguent par leurs finitions raffinées, dignes d’un bijou, réalisées à la main avec un savoir-faire et un soin qu’aucune machine ne peut reproduire. Un domaine dans lequel Patek Philippe a acquis une renommée inégalée.

Ces standards d’excellence sont incarnés par le Poinçon Patek Philippe, qui s’applique à toutes les montres mécaniques et garantit que l’ensemble des critères de qualité de la manufacture – les plus sévères de l’industrie horlogère suisse – ont été respectés.

Chaque détail est pris en considération afin d’obtenir le meilleur résultat. Tous les éléments des garde-temps (mouvement, intérieur et extérieur du boîtier, cadran, poussoirs, etc.) doivent être travaillés avec minutie.

Les méthodes mises en œuvre vont de l’anglage au polissage, en passant par le perlage et le creusage en douceur des célèbres «Côtes de Genève».

Ces procédures complexes représentent parfois la plus grande somme de travail et de temps dans la fabrication d’une montre. 

Nous utilisons des cookies pour assurer certaines fonctionnalités, obtenir des statistiques et vous assurer la meilleure navigation sur notre site (voir nos Mentions légales). En poursuivant votre navigation sans modifier les réglages, vous acceptez notre utilisation des cookies.

OK