Introduction

7118/1A
- Nautilus
Remontage automatique

Avec sa lunette octogonale aux angles adoucis, sa construction de boîtier inspirée d’un hublot et son cadran au relief horizontal frappé, la Nautilus incarne, depuis 1976, le style sport élégant par excellence. Quarante ans plus tard, elle se décline dans une vaste collection de montres hommes ou dames, en acier, or rose, or gris ou versions bicolores, accompagnant avec classe les vies les plus actives.


Mouvement mécanique à remontage automatique. Calibre 324 S C. Ladies Automatic Nautilus. Date par guichet. Seconde au centre. Cadran bleu opalin, index et chiffres appliques en or avec revêtement luminescent. Bracelet en acier. Acier. Fond verre saphir. Etanche à 60 m. Diamètre du boîtier (10h–4h) : 35,2 mm. Epaisseur : 8,62 mm.

Prix:

TOGGLE
Cette montre a été ajoutée à votre liste de sélection

Calibre

324 S C
Remontage automatique

Patek Philippe Calibre 324 S C - Recto
Recto Verso

324 S C
Remontage automatique

Date, seconde au centre. Diamètre : 27 mm. Epaisseur : 3,3 mm. Composants : 213. Ponts : 6. Rubis : 29. Réserve de marche : min. 35 h - max. 45 h. Rotor central en or 21 carats, remontage unidirectionnel. Balancier : Gyromax®. Alternances/heure : 28 800 (4 Hz). Spiral : Spiromax®. Signe distinctif : Poinçon Patek Philippe.

Savoir-faire

Finitions manuelles
Sertissage

Toute pierre précieuse sertie sur un boîtier ou un bracelet Patek Philippe – diamant, rubis, saphir, émeraude – doit être de qualité supérieure et remplir les critères ultrasévères du Poinçon Patek Philippe. La manufacture n’utilise que des diamants de couleur D à G, de pureté «Internally Flawless» (IF) et de taille irréprochable. La précision de cette taille est essentielle pour assurer un sertissage régulier et de même niveau. Les pierres précieuses utilisées par la manufacture sont serties à la main dans les règles de l’art et jamais collées. Le but est de prendre en compte la forme et le caractère de chaque pierre, puis de la positionner et de la fixer de manière optimale afin de mettre en valeur toute sa beauté et d’obtenir une brillance et un feu maximaux. Dans le «serti grain», l’artisan place chaque pierre dans le logement creusé à cet effet, puis la fixe soigneusement en repliant des parties de la collerette de métal (généralement de l’or) qui l’entoure. Dans le «serti invisible», les pierres sont dotées de rainures horizontales permettant de les encastrer dans des «rails» métalliques dissimulés aux regards. Les pierres serties doivent être d’aplomb, parfaitement axées et de même hauteur, tout en garantissant une excellente tenue.

Nous utilisons des cookies pour assurer certaines fonctionnalités, obtenir des statistiques et vous assurer la meilleure navigation sur notre site (voir nos Mentions légales). En poursuivant votre navigation sans modifier les réglages, vous acceptez notre utilisation des cookies.

OK